Dans un projet d’achat de maison ou d’appartement ancien, les frais de notaire représentent 7 à 8 % du budget.

Même s’il est difficile de réduire ces frais d’une manière considérable, il existe des moyens qui vous permettront d’alléger votre facture.

Voici quelques astuces qui vous permettront de faire des économies durant votre achat immobilier !

Vous devez prendre en charge les frais d’agence

Si vous êtes passé par une agence immobilière pour l’achat de votre bien immobilier, vous avez la possibilité de réduire vos dépenses. Pour cela, vous allez déduire les frais de l’agence des frais de notaire.

Vous devez trouver un compromis et payer les frais de l’agence vous-même. Notez bien que cela n’aura aucun effet sur la somme que le vendeur touchera ou sur la commission de l’agent. En effet, lors de l’achat, vous allez décider de payer séparément les frais de la maison et ceux de l’agence immobilière.

De cette manière, les droits d’enregistrement restent toujours à votre charge. Les frais du notaire seront donc calculés sur le prix net de la maison et non sur le prix total de la vente. Vous pourrez ainsi faire d’importantes économies sur votre budget.

Nous vous conseillons de déduire le prix du mobilier

Comme vous pouvez le comprendre, les frais de notaire s’appliquent sur la valeur totale de la maison ou de l’appartement. Ces frais ne s’appliquent pas aux meubles. Vous devez donc faire un inventaire complet du mobilier (cuisine équipée, armoires, etc.) contenu dans la maison.

Une fois que vous avez fait cela, estimez le prix de vente du mobilier puis déduisez-le des droits d’enregistrement. Généralement, le mobilier d’occasion se vend à moins de 50 % du prix du neuf. Vous devez donc faire l’estimation en fonction de la date d’achat et les factures.

La valeur des frais du mobilier dans les droits d’enregistrement est d’environ 6 % du budget. Ce qui représente une partie importante du coût du bien. Vous allez donc renseigner dans le compromis de vente, le coût de la maison et le montant du prix du mobilier séparément. Cela permettra de réduire les taxes que le notaire doit percevoir.

La méthode est légale. Il n’y a généralement aucune vérification effectuée à moins que votre déclaration semble extrême. Par exemple, si vous déduisez 50 000€ de frais de mobilier pour une maison à 200 000€, vous risquez de voir l’Etat vous demander des preuves, à moins que le notaire ne le devance pour se prémunir !

Vous pouvez aussi négocier les émoluments du notaire

Tout d’abord, nous tenons à vous dire qu’il est impossible de négocier le rabais des taxes et elles représentent une très grande partie de l’argent demandé par le notaire.

Cependant, il est possible de négocier la partie émolument du notaire. Mais, cela reste une chose compliquée et peut se faire uniquement sur de très gros montants ou si vous êtes un investisseur très fréquent qui revient chaque mois pour des achats de résidence étudiante, des appartements en investissement locatif.

En fait, les émoluments ont été baissés par la dernière réforme. Ce qui a été spécialement défavorable pour les notaires. Ce qui rend donc difficile le fait d’entreprendre une discussion avec un notaire sur ce terrain. Par ailleurs, si le notaire vous fait une réduction, il se verra obliger par la loi, d’appliquer cette réduction à tous ces clients. Vous comprenez bien qu’il ne sera pas facile de réduire les frais de notaire par cette méthode.

Cependant, si le montant du bien immobilier est élevé, vous pouvez avoir une réduction. En outre, si vous avez pris l’habitude d’effectuer diverses activités avec le même notaire, vous pouvez négocier avec lui.