L’investissement locatif attire beaucoup d’investisseurs pour ses nombreux avantages. En effet, même les investisseurs qui ne possèdent pas de capital de départ peuvent se lancer dans l’immobilier locatif grâce aux solutions de défiscalisation immobilière, mais aussi la possibilité de financer l’achat par un crédit immobilier (sans apport personnel). Toutefois, il faut bien étudier son projet d’investissement car une fois que l’acte de vente est signé, il n’y a plus de retour en arrière. Or, si vous voulez générer une rentabilité locative satisfaisante, toute décision doit être mûrement réfléchie.

 

 

Quels sont vos objectifs de placement immobilier ?

L’investissement immobilier locatif n’est pas anodin. Si vous vous décidez de vous lancer dans ce secteur, c’est sûrement parce que vous souhaitez tirer profit du marché immobilier, malgré la conjoncture. Mettre un bien en location présente de nombreux avantages :

  • C’est un moyen pour constituer un patrimoine immobilier, étant donné qu’un prêt immobilier pourra financer son achat dans sa totalité et même servir à payer les frais de notaire.
  • Il génère des revenus complémentaires stables. Les loyers perçus permettront de financer sa retraite ou l’achat d’un nouveau bien.

Après remboursement de l’emprunt, le bien immobilier vous assure un retour sur investissement, à condition que vous ayez bien négocié son prix d’acquisition et ayez tiré parti des avantages fiscaux.

 

 

 

Comment calculer le taux de rentabilité investissement locatif ?

La meilleure façon de savoir si votre projet immobilier vaut le coup est de faire un calcul de rentabilité. L’estimation du rendement locatif se fait de différentes manières :

 

 

Calculer la rentabilité brute

Le rendement locatif brut vous donne une première idée sur ce que vous pouvez tirer de votre investissement locatif. La plupart du temps, c’est le calcul utilisé par les agents immobiliers et les promoteurs, mais il faut rester vigilant car il faut encore déduire les frais et charges étant donné que ce calcul ne prend en compte que les frais d’agence. Voici la méthode de calcul du taux de rentabilité brut :

 

RT = Loyer annuel / prix d’achat du bien et de l’investissement complet.

 

 

Calculer la rentabilité nette

Le taux de rendement net permet à l’investisseur de se faire une idée plus précise de la rentabilité. Le mode de calcul est le même que pour la rentabilité brute (loyers annuels divisés par le prix de l’investissement), sauf qu’il tient compte des différentes charges à payer durant la location (charges de copropriété, frais de gestion locative, frais d’entretien, frais annexes, taxe foncière…). L’intégration de la taxe foncière est importante car selon le cas, elle peut correspondre au montant du loyer mensuel.

 

 

Calculer la rentabilité nette nette

La rentabilité dite nette nette est celle qui vous permettra de connaître la rentabilité exacte de votre projet d’investissement. En plus des différentes charges mentionnées ci-dessus, le calcul de rentabilité d’un investissement locatif nette nette considère les revenus déductibles ainsi que le poids de la fiscalité. En effet, selon la situation personnelle et l’investissement réalisé, cette dernière peut changer complètement la rentabilité de l’opération.

 

 

Pourquoi est-ce important de calculer le rendement ?

Acheter un bien locatif n’a rien à voir avec acheter un bien pour y vivre. Les sentiments seront différents car le bailleur a intérêt à choisir une maison ou un appartement qui puisse correspondre aux besoins des futurs locataires. Le calcul du rendement annuel permet de déterminer le montant net perçu en un an. En effet, les revenus locatifs ne correspondent pas aux rentabilités des biens immobiliers, contrairement à ce que les gens semblent croire.

D’ailleurs, il est conseillé d’avoir quelques notions de rentabilité avant d’investir dans l’immobilier. La recherche de rentabilité plus élevée doit être une priorité pour les bailleurs. Toutefois, le taux de rendement idéal n’est pas forcément le plus important, si on considère l’avantage fiscal. C’est pourquoi solliciter un conseiller en immobilier locatif est une bonne idée.