La maison bioclimatique est avant tout une maison écologique, cela devrait devenir la norme dans un futur proche avec le renforcement des contraintes en matière énergétique. Une maison bioclimatique est tout simplement une maison utilisant au maximum les ressources de son environnement, afin de réduire drastiquement sa consommation en énergie et minimiser son impact sur l’environnement. Pour atteindre ce résultat, plusieurs procédés énoncés ci-dessous sont mis en place.

Une orientation stratégique de la maison

L’orientation de la maison est capitale lors de la construction d’une maison bioclimatique. Plusieurs critères sont à prendre en compte comme évidemment une orientation vers le Sud afin de recevoir un maximum d’ensoleillement toute l’année, mais attention de ne pas négliger les façades Ouest et Est qui seront les plus exposées au soleil l’été. Il faudra donc organiser les pièces de votre maison en fonction des rayons de soleil, préférez plutôt une implantation des pièces de vies collectives au sud, tandis que les chambres pourront se situer sur les parties Est ou Ouest de votre habitat. L’optimisation de la réception de l’énergie solaire se jouera également sur les différents vitrages de votre maison, les ouvertures les plus grandes devront se situer la façade sud, avec une installation de larges baies vitrées ou des portes-fenêtres. En ce qui concerne la partie Nord, des vitrages thermiques peuvent être installés, afin de capter un maximum de lumière naturelle.

La sélection pointue des matériaux

La position du soleil n’est pas le seul élément à prendre en compte lors de la conception d’une maison bioclimatique. En effet, les matériaux devront être sélectionnés avec soin afin de préserver la chaleur de votre bâtisse, dans ce cas on parle de matériaux à forte inertie. Il faudra donc choisir des matières à forte isolation, parmi les plus connus nous retrouvons des basiques comme la brique, le bois ou la terre. Le béton cellulaire est aussi un très bon choix en termes d’isolant, il convient parfaitement pour les murs extérieurs. En ce qui concerne la toiture, favorisez de bons isolants écologiques comme l’ouate de cellulose. Pour le vitrage de votre maison, il est primordial de prévoir au minimum du double vitrage, même si le triple vitrage reste le must en matière d’isolation.

L’utilisation de ressources naturelles et écologiques

ne maison bioclimatique doit être en parfaite harmonie avec le climat. Pour cela, diverses méthodes sont appliquées comme la ventilation naturelle, obligatoire dans les régions les plus ensoleillées. Les techniques les plus basiques consistent à installer des volets, rideaux, brise-soleil ou encore des avancées de toit, mais il existe également de nouvelles technologies comme des vitrages à contrôle solaire afin de réguler votre température intérieure. Cliquez ici pour en savoir plus.

Pour ce qui concerne l’eau chaude, il sera dommage en étant dans une optique écologique d’opter pour un cumulus. Plusieurs alternatives sont disponibles comme des capteurs solaires, efficaces autant en hiver qu’en été.

L’électricité est également à prendre en compte, plusieurs alternatives s’offrent à vous comme l’installation de panneaux photovoltaïques, l’éolienne ou encore des systèmes hydrauliques. Vous devrez alors étudier chaque possibilité en fonction du lieu où se situe votre maison, du coût et de la rentabilité souhaitée.

Quel tarif pour une maison bioclimatique ?

Construire une maison bioclimatique a en effet un coût, il est notamment dû à l’achat d’appareils onéreux à l’acquisition, mais ils permettent sur le long terme de réaliser des économies d’énergie considérables. Si votre habitat respecte parfaitement les principes bioclimatiques, vos factures d’électricité et de chauffages seront largement réduites. Avec un maximum de technologie, il vous faudra alors débourser en moyenne 1 000 à 1 800 € par mètre carré pour une maison bioclimatique clé en main.