Le prêt immobilier nécessite un certain nombre de conditions lors de sa demande. On note parmi ses conditions le taux d’endettement qui est calculé en fonction des revenus et des charges mensuels. Il permet de déterminer la somme que vous aviez la capacité de payer par mois. La suite de cet article vous donnera plus de détails sur les méthodes de calcul des taux d’endettement.

Les différentes méthodes de calcul du taux d’endettement

Aujourd’hui, il existe plusieurs sites qui renseignent sur les prêts. Concernant ce domaine, vous avez sur ce site immobilier des informations pertinentes sur plusieurs aspects et services comme l’assurance, les finances, etc.

Le secteur des prêts immobilier a connu des révolutions par l’harmonisation des modes de calcul du taux d’endettement. Il existe deux méthodes utilisées par les banques (à ce sujet découvrez la néo banque qonto ) pour le déterminer.

La méthode par différentiel

Elle est considérée comme étant avantageuse pour ceux qui investissent dans l’immobilier, car elle facilite la réduction du taux d’endettement. Elle se fait en trois étapes :

  • Il faut d’abord calculer le solde investisseur : c’est-à-dire déduire les charges foncières des revenus
  • Ajouter à vos revenus le reste de l’opération précédente lorsque le solde est positif. Dans le cas contraire, le soustraire des revenus;
  • Répartir votre mensualité de prêt par rapport au solde investisseur pour avoir le taux d’endettement différentiel.

La méthode classique

La méthode classique est plus simple comparativement à celle par différentiel. Elle est basée sur la différence entre les dépenses et les revenus. Dans ce cas, il faut prendre en compte les charges obligatoires quotidiennes comme le loyer et les différentes factures. Ses derniers sont modérés entre 60 et 80 %.

Illustration des différentes méthodes de calcul

Le taux d’endettement d’un crédit immobilier se calcule différemment selon la méthode.

Méthode de calcul par différentiel

Considérons que votre salaire est de 6000 €/mois et vos revenus fonciers modérés à 70 % sont de 1600 €/mois. De même, les rétributions de prêt sont de 2000 €/mois et les dépenses foncières de 1400 €/mois.

La détermination du solde investisseur qui représente la différence entre le fixe foncier et les dépenses foncières. Cela donne 1600 – 1400= 200 €. Dans ce cas, le résultat est positif alors il faut faire une addition. Ceci s’explique par l’opération suivante : 6000 € +200 €= 6200 €. Enfin le taux d’endettement : 2000/6200 x 100= 32,25 %.

Méthode de calcul classique

Dans ce cas, prenons l’exemple d’un emprunteur : il espère obtenir un crédit logement de 400 000 €. Considérons que le prêt est accordé au taux d’intérêt de 2,60 % et il doit avoir un remboursement mensuel de 1900 €. Ce crédit servira à financer des investissements locatifs d’un loyer évalué à 2 000 euros. Après modération, le résultat est 1600 € de revenus locatifs, plus la rémunération de l’emprunteur, soit 3 500 euros.

Pour déterminer son taux d’endettement, l’opération suivante sera exécutée : (Charges obligatoires/[rémunération + revenu locatif modéré]) x 100. Ce qui se traduit par (1600 + 1200 [charges actuelles])/5100) x 100= 54,90 %.

En résumé, on retient que le taux d’endettement pour un crédit immobilier se calcule principalement suivant deux approches. Il s’agit de la méthode classique et celle par différentiel. Notons que chacune de ses approches s’applique différemment.