Le classement des syndics de copropriété : découvrez les comparateurs

 

 

Le syndic de copropriété est en charge de gérer toutes les parties communes d’une copropriété. Il peut être professionnel ou non. Voici des conseils afin de vous aider à faire votre choix sereinement sans vous tromper. 

L’obligation de gérer une copropriété

 

Dès lors que l’on fait face à une copropriété, il est impératif de faire désigner une personne se chargeant de tout gérer : du capital de l’immeuble, à la propreté des espaces communs, en passant par les réparations, les factures d’électricité, le paiement des taxes ou encore l’assurance de l’immeuble. Pour ce faire, vous pouvez visualiser le classement syndics de copropriétés, afin que vous puissiez en savoir plus sur les modalités de gestion.

 

Classement syndics de copropriétés : que choisir ?

 

Le syndic bénévole ou non professionnel

Il s’agira d’un copropriétaire ou de son conjoint qui garantit une bonne gestion de l’immeuble. C’est une solution permettant de faire des économies pour les petites copropriétés. Elle permet de réduire le budget de l’immeuble et les charges à payer. Le syndic bénévole est élu par AG des copropriétaires. Ce dernier doit souscrire une assurance afin de couvrir la responsabilité éventuelle. Par contre, dans l’immobilier, il est toujours important de respecter le cadre légal de la loi du 10 juillet 1965. Vous aurez plus d’infos sur ce site de copropriété !

 

Le syndic professionnel

C’est un professionnel veillant à la satisfaction des copropriétaires. De tous les syndics en France, c’est le plus recherché. Il dispose d’une :

  • carte professionnelle de gestion de copropriété ;
  • garantie financière.

Il est élu pour une durée de 3 ans tout au plus, avec un contrat établit à l’avance.

 

Le syndic provisoire

Dans le classement des syndics de copropriété, c’est le tout premier syndic d’un immeuble neuf. Il est désigné par le promoteur dans le cadre de règlement de copropriété ou dans le contrat de vente. Par contre, ses fonctions cessent après la 1ère assemblée.

 

Le syndic judiciaire

Il est nommé par le Tribunal de Grande Instance en cas de défaut pour nommer un syndic ayant les charges de copropriété. Sa mission consistera surtout à convoquer une nouvelle assemblée pour désigner un syndic compétent !

 

L’administrateur provisoire

Nommé par décision du juge, c’est un professionnel exerçant l’activité d’administrateur judiciaire. Sa désignation se fait après requête au TGI. Il agit surtout en cas de difficultés financières, de carence du syndic mis en place ou d’empêchement. 

 

Cependant, comment choisir son syndic de copropriété ?

 

Il incombe aux copropriétaires de décider s’ils veulent un petit ou un imposant cabinet de syndic de copropriété. Si vous choisissez un grand syndic, sachez qu’il dispose des moyens matériels et techniques ainsi que d’un personnel nombreux pour vous aider dans la gestion.

Dans un petit cabinet, les syndics les habitants avant tout et garantissent leur bien-être. Toutefois, il peut y avoir un manque de personnel. Pour trouver le meilleur professionnel et réduire ses charges, on peut faire jouer le bouche-à-oreille !

 

Syndic : un métier qui ne s’improvise pas

Etre syndic de copropriété ne s’improvise surtout pas. Si vous voulez sélectionner un syndic de copropriété non professionnel, vous devez vous assurer qu’il aura la disponibilité et l’aptitude nécessaire pour discuter de tous les points importants de la copropriété, et ce, à tout instant. 

Aussi, il faut s’assurer que le syndic sélectionné dispose des compétences nécessaires pour gérer l’immeuble au quotidien tant pour la tenue de la comptabilité, que la gestion des impayés des charges, la relation avec les fournisseurs, la gestion du personnel d’entretien ou encore les questions relatives au droit et à la fiscalité. 

 

Professionnel ou non professionnel : que choisir ?

La sélection d’un syndic de copropriété est une bonne solution pour une petite copropriété qui ne va pas dépasser une dizaine d’habitations et ayant une qualité de construction proche de l’excellence, protégeant ainsi des divers travaux lourds. Par contre, pour une grande copropriété, ou encore avec des difficultés notoires comme les impayés fréquents ou encore les relations conflictuelles et tensions, il vaut mieux choisir un syndic de copropriété professionnel. 

 

Les conditions d’exercice

La profession de syndic de copropriété doit remplir certaines caractéristiques comme :

  • la détention d’une carte pro remise par la CCI ;
  • l’assurance de responsabilité civile couvrant les éventuels dommages et préjudices ;
  • la garantir financière.
Facebook
Twitter
LinkedIn