Les travaux d’isolation pour baisser votre consommation énergétique

 

Les travaux de rénovation énergétique sont réalisés avec l’objectif d’avoir une meilleure gestion de la consommation énergétique au sein d’un foyer. Certaines aides sont d’ailleurs octroyées par l’État pour aider le contribuable à financer les travaux d’isolation qu’il doit faire à son domicile. 

Quelles installations consomment le plus d’électricité à la maison ?

 

Le chauffage 

Si le système d’isolation thermique de la maison est mal pensé, le chauffage consommera beaucoup en électricité. En effet, une mauvaise isolation entrainera une déperdition de la chaleur et des courants d’air. Par conséquent, le système de chauffage sera sollicité, la facture d’électricité augmentera. Les équipements de chauffage les plus énergivores sont le radiateur et le chauffe-eau, même si la consommation dépend surtout des habitudes des membres du foyer. 

 

L’électroménager

Le four est l’appareil électrique qui consomme le plus. Suivent ensuite les plaques de cuisson et le gros électroménager tel que le sèche-linge et le réfrigérateur. Quant au petit électroménager, on peut citer, entre autres : 

  • la bouilloire électrique ;
  • la box internet ;
  • l’ordinateur ;
  • les lampes, etc.

La climatisation 

Très utilisée en été, la climatisation peut influer sur le montant de la facture d’électricité. À titre indicatif, il faut savoir qu’1 kWh de climatisation vaut environ 0.15 €. Le prix réel dépend du fournisseur d’électricité et du modèle de climatiseur utilisé, mais la climatisation peut augmenter votre consommation de manière significative : approximativement 25 % si vous usez de la clim plus de 4 heures par jour. 

 

L’utilité des travaux de rénovation énergétique

 

Vu le prix du kWh d’électricité, il est évident que la rénovation énergétique présente parmi ses plus grands avantages, l’économie d’argent. Avec une bonne performance énergétique, il est rare d’avoir besoin de la climatisation ou du chauffage. Non seulement on économise de l’énergie, mais en plus, on épargne de l’argent. Le gain en confort thermique constitue un autre avantage non négligeable, car la température dans toutes les pièces de la maison est idéale, peu importe la saison. Il en va de même pour le confort acoustique. 

 

En quoi consistent les travaux de rénovation énergétique ? 

 

Les travaux d’isolation

Ce sont des travaux de bâtiment qui sont réalisés après un diagnostic de performance énergétique. Les travaux d’isolation concernent le traitement des différentes parties de la maison pour résoudre la déperdition en chaleur. Elles sont : 

  • la toiture ;
  • les combles ;
  • les fenêtres ;
  • certaines cloisons.

L’isolation par l’extérieur est également une bonne idée pour une isolation générale de la maison. 

 

Un meilleur système de chauffage

Un système de chauffage récent, comme le chauffage à condensation, peut constituer une alternative aux travaux d’isolation. Les vieilles chaudières ne sont plus efficaces, on peut se tourner vers d’autres combustibles comme le gaz ou les granulés de bois. Il ne faut pas hésiter à se renseigner pour savoir quel système est le plus avantageux. La pompe à chaleur géothermique, par exemple, permet de réduire la consommation énergétique jusqu’à 75 %. Son inconvénient réside dans le fait qu’elle coûte assez cher. 

 

Les aides à la rénovation énergétique

 

La rénovation énergétique n’est pas à la portée de tous les ménages. Les foyers à faibles revenus peuvent toutefois bénéficier, sous certaines conditions, de certaines aides financières qui leur permettront d’alléger les charges : 

  • Ma prime Rénov’. Elle est accessible pour tous types de ménages et concerne l’isolation des fenêtres ou l’installation d’une chaudière à haute performance énergétique ;
  • Ma prime Rénov’ Sérénité est destinée aux habitations de plus de 15 ans ;
  • la prime Rénovation Énergétique pour les Certificats d’Économie d’Énergie (CEE) qui est proposée par les fournisseurs d’énergie ;
  • l’exonération de la taxe foncière en rénovation énergétique ;
  • le chèque énergie ;
  • l’éco-prêt à taux-zéro.

 

 

 

Facebook
Twitter
LinkedIn