Sommaire

Investir dans l’immobilier est de plus en plus prisé et nombreux sont les investisseurs qui s’y prêtent. Il s’agit d’ailleurs d’une meilleure alternative quand vous envisagez de faire un placement financier. Afin de jouir d’une meilleure rentabilité, cibler les zones propices pour investir son argent est primordial. De nombreux investisseurs préfèrent se tourner vers l’Espagne pour ce faire. Pourquoi ? Découvrez les avantages à investir dans l’immobilier en Espagne.

 

Une rentabilité optimale et une destination parfaite

 

Depuis peu, le territoire espagnol constitue l’une des destinations de rêves pour de nombreux Européens. La plupart y acquièrent des maisons et appartements à titre de résidence principale et d’autres en louent de façon saisonnière. Du fait de sa situation, c’est la destination idéale lorsque vous souhaitez une maison de vacances en bord de mer.

En réalité, le prix de l’immobilier en Espagne est relativement bas en comparaison avec les autres pays européens. Avec un des meilleurs climats méditerranéens, sa proximité avec les pays francophones constitue un atout conséquent et le coût de la vie n’est pas cher dans ce pays. À titre comparatif, pour un ressortissant de la France ou de la Belgique à la retraite, s’il s’établit sur le territoire espagnol, son pouvoir d’achat serait beaucoup plus élevé que dans son propre pays. Il grimperait en fait entre 30 et 35 % de plus. Aussi, l’investissement immobilier en Espagne est très rentable. En particulier, investir dans l’immobilier à Barcelone ou à Madrid serait très bénéfique. En effet, en investissant dans ces villes du pays, vous profiterez des prix très alléchants dans le domaine. Le coût moyen du m2 est de 3 000 € environ par exemple dans le centre-ville madrilène. L’immobilier en Espagne est un secteur particulièrement dynamique, ce qui est gage de rentabilité sur le long terme. Vous pourrez ainsi réaliser un investissement immobilier à Barcelone à un prix très attractif, au-delà de la profiter des atouts naturels de ce pays. La demande est également très élevée, ce qui est rentable pour un acheteur qui voudrait louer son bien. 

 

Une fiscalité très souple

 

Comme partout ailleurs, lorsque vous envisagez d’investir en Espagne, il va de soi qu’il faudra nécessairement vous soumettre à la fiscalité espagnole. Quand bien même c’est le cas, vous ne serez tout de même pas soumis aux mêmes impositions.  En Espagne, la fiscalité immobilière n’est pas du tout pénalisante. Si dans certains pays européens les taxes relatives à l’immobilier, notamment les taxes d’habitation, continuent d’être portées à la hausse, en Espagne par contre elles sont presque inexistantes à vrai dire. Quant à la taxe foncière dans ce pays, quelle que soit la ville, cette dernière reste quelque peu basse. Elle tourne généralement autour de 0,4 et 1,1 % de la valeur locative du bien détenu. Concernant les droits de mutation, eux en revanche varient le plus souvent entre 6 et 8 %, et ceci, compte tenu de la région. Par ailleurs, quand bien même de façon standard, les loyers sont assujettis à une imposition de 19 % en Espagne, de nombreux dispositifs sont disponibles pour réduire un tel taux. Il est même possible d’annuler le taux d’imposition qui plus est.

Facebook
Twitter
LinkedIn