Quel statut choisir pour un agent commercial en immobilier ?

agent immobilier

Avant de délimiter le contour de l’activité d’un agent commercial en immobilier, il est primordial de choisir le statut qui lui permet de bien gérer son entreprise. En effet, chaque forme juridique propose des avantages et des inconvenants qui doivent être pris en considération.

En quoi consiste le métier d’agent commercial en immobilier ?

L’agent commercial en immobilier, appelé également négociateur immobilier ou mandataire, a pour rôle de représenter une agence immobilière. Il est également possible qu’un réseau mandate un agent commercial en immobilier pour qu’il puisse vendre des biens immobiliers. Donc, l’agent commercial en immobilier a plusieurs missions, à savoir :

  • rechercher des locataires ou des acheteurs pour un bien ;
  • trouver des biens qui correspondent aux besoins de ses clients ;
  • signer les mandats de recherche et de vente.

L’agent commercial en immobilier est rémunéré selon ses résultats. En effet, l’agence immobilière paie l’agent de façon proportionnelle au prix de vente du bien. Dans le cas où l’agent commercial travaillerait en tant qu’indépendant, il peut travailler selon des heures qu’il fixe lui-même. Toutefois, pour pratiquer ce métier en tant qu’indépendant, l’agent doit opter pour un statut juridique.

Quels sont les différents statuts possibles pour un agent commercial en immobilier ?

Il existe trois types de statuts juridiques pour lesquels l’agent commercial en immobilier peut adopter afin de pouvoir exercer ce métier :

  • le statut d’auto-entrepreneur ;
  • le statut d’gent commercial en immobilier en EIRL ;
  • le statut d’gent commercial en immobilier en EI.

Chacun d’entre eux propose un nombre d’avantages et d’inconvénients que le futur agent commercial doit prendre en compte pour faire le choix qui correspond le plus à ses capacités.

Le statut d’auto-entrepreneur

Pour exercer rapidement en tant que commercial en immobilier, le statut d’auto-entrepreneur est le plus simple et le plus facile à mettre en place, car l’inscription se fait en ligne et gratuitement. Le second atout est le fait de n’avoir aucune charge à payer dans le cas où le chiffre d’affaires de l’agent commercial en immobilier serait nul.

Toutefois, en tant qu’auto-entrepreneur, l’agent commercial n‘a pas de personnalité juridique, ce qui veut dire qu’il ne dispose pas de protection pour son patrimoine personnel. En plus, le chiffre d’affaires ne peut pas dépasser 72 600 €.

L’inscription se fait en ligne en fournissant : une demande d’immatriculation et une attestation de mandat ou un mandat d’gent commercial au pré du Greffe du Tribunal de Commerce.

Il est possible d’opter pour un accompagnement pour permettre à l’agent commercial en immobilier d’effectuer sereinement les démarches. Ce genre de service est payant et il est disponible sur des plateformes comme Legalstart, Portail Auto-entrepreneur ou LegalPlace.

Le statut d’gent commercial en immobilier en EI

Pour la création d’une entreprise avec un statut juridique EI, l’agent commercial en immobilier doit fournir un peu plus d’efforts par rapport au statut d’auto-entrepreneur. Ainsi, il doit déposer un dossier d’immatriculation et une déclaration d’insaisissabilité au pré du Greffe du Tribunal de Commerce. Le premier atout de ce statut est que le chiffre d’affaires n’est pas fixé, alors il est parfait pour un agent commercial en immobilier qui peut réaliser plus de 72 600 €.

Il est également possible pour l’agent commercial en EI de récupérer les TVA ainsi que de déduire les charges professionnelles. Puisque l’agent commercial en immobilier dans ce cas doit tenir la comptabilité de son entreprise complète, ce statut impose plus de rigueur.

Le statut d’gent commercial en immobilier en EIRL

Dans le cas où l’agent commercial en immobilier opterait pour une entreprise individuelle, il peut choisir le régime EIRL qui propose les mêmes atouts que le statut EI. Toutefois, la gestion de cette entreprise demande également beaucoup de temps et la facture de TVA alourdit les charges sociales.

Alors, le choix du statut juridique dépend principalement des objectifs du commercial en immobilier ainsi que du montant du chiffre d’affaires. Même s’il est plus simple de créer une auto-entreprise, l’agent commercial doit prendre en compte les limites de ce statut. Alors que le statut d’entreprise individuelle est plus complexe à mettre en place, mais il offre plus de liberté en ce qui concerne le chiffre d’affaires.

Une comparaison entre les atouts et les limites de chaque statut est nécessaire alors pour que l’agent commercial en immobilier puisse faire le bon choix.

Facebook
Twitter
LinkedIn