Travaux de calorifugeage : analyse de cette solution

Dans les copropriétés, la chasse au gaspillage d’énergie est une priorité. Moins de fuites d’énergie, c’est moins de charges ! Parmi les solutions incontournables d’une rénovation, on retrouve les travaux de calorifugeage qui présentent des avantages spécifiques. Avant d’entamer ce projet, il est important de savoir de quoi il s’agit et de s’informer sur les aides financières dont vous pourrez profiter.

Les travaux de calorifugeage : de quoi s’agit-il ?

Les travaux de calorifugeage font partie intégrante des différents ouvrages de rénovation énergétique. Ils concernent aussi bien les copropriétés que les bureaux, les industries, les hôtels, les hôpitaux, etc. Ces travaux sont adaptés pour tous les bâtiments qui possèdent un dispositif de chauffage.

Étymologiquement, le terme calorifuge provient du latin « calor » et « fugere » qui signifie « fuir la chaleur ». Le calorifugeage désigne alors l’isolation de la tuyauterie. Cette isolation thermique va consister à enrober les tuyaux avec une couche de matériau de calorifugeage. En fonction de l’endroit à isoler, les travaux peuvent durer plusieurs semaines.

Comment se déroulent les travaux de calorifugeage ?

Lors des travaux de calorifugeage, une gaine est installée, afin d’enrober la totalité des tuyaux. L’isolant calorifuge, répondant à la réglementation thermique en vigueur de classe 3, peut être composé de plusieurs éléments :

  • la laine de verre,
  • le polystyrène,
  • le liège,
  • le verre cellulaire,
  • la mousse phénolique.

Pour une meilleure tenue du matériau, certaines entreprises de rénovation privilégient la coquille en laine de roche. Enfin, un tube en PVC lavable assure la protection de l’ensemble avant la pose de l’enduit lissé.

Quels sont les avantages des travaux de calorifugeage ?

Cette rénovation présente de nombreux avantages immédiats dont la copropriété peut profiter sur le long terme. En effet, recouvrir vos tuyaux en réalisant des travaux de calorifugeage vous permet de faire des économies d’énergie et d’argent.

Calorifugeage

Le calorifugeage réduit le gaspillage énergétique

Dans un bâtiment où l’eau chaude et le chauffage sont collectifs, la tuyauterie constitue une grosse source de déperdition énergétique. Ceci est d’autant plus considérable lorsque la chaudière est placée dans une zone éloignée des points d’acheminement.

En quittant la chaudière, l’eau chaude atteint une température de 55 °C. Quand les tuyaux ne sont pas bien isolés, elle peut toutefois perdre plusieurs degrés avant d’arriver à sa destination. Cette perte de chaleur s’accentue lorsque la tuyauterie passe par des locaux non chauffés comme les garages, les sous-sols et les caves. Le fait d’isoler thermiquement le réseau permet de mieux conserver la chaleur.

L’optimisation de la salubrité des parties communes

L’isolation de la tuyauterie ne requiert pas une intervention sur le gros œuvre. Le calorifugeage fait en effet partie des travaux de rénovation les moins contraignants. En plus du gain énergétique et de l’optimisation du système de chauffage, il permet de combattre l’insalubrité au niveau des parties communes.

C’est une opération grâce à laquelle le gel des canalisations sera évité durant la saison hivernale. De même, elle vous sauve des infiltrations causées par la condensation. Les tuyaux étant enveloppés de PVC une fois isolés, ils ne risquent plus de s’effriter en laissant tomber des résidus au sol, lorsqu’ils deviennent vétustes. Enfin, les travaux de calorifugeage peuvent vous permettre de détecter très facilement la présence d’amiante.

Des économies financières

Lorsque vous faites des économies d’énergie grâce aux travaux de calorifugeage, vous réduisez par la même occasion vos factures sur le long terme. C’est un grand avantage pour les locataires et les propriétaires. Non seulement les travaux ne coûtent pas cher, mais ils peuvent aider à faire des économies importantes. De plus, les opérations ne perturbent aucunement la vie des occupants.

Quelles aides financières pour les travaux de calorifugeage ?

Les travaux de calorifugeage vous permettent de profiter des aides à la rénovation énergétique.

calorifugeage

Les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE)

Avec ce dispositif, il est possible de réaliser gratuitement l’isolation du réseau d’eau chaude d’un bâtiment. La condition est d’être éligible aux critères définis par les pouvoirs publics. De manière plus précise, ce sont les fournisseurs d’énergie qui vont vous remettre une prime pour la rénovation. Ainsi, la prime CEE vise de nombreux projets :

  • isolation des murs,
  • installation de chaudière performante,
  • récupération de chaleur, etc.

Le financement à 100 % des travaux de calorifugeage concerne notamment les immeubles qui datent de plus de 2 ans et qui possèdent un système collectif de chauffage et/ou d’eau chaude. Il est à noter que seuls ceux qui ont un réseau isolé avec une classe d’isolant inférieure ou égale à 2 sont éligibles. En prime, il faut que le réseau à calorifuger fasse au moins 350 mètres linéaires. Afin de vérifier si votre habitation peut profiter de cette aide, il est conseillé de faire appel à des experts pour une étude.

Les subventions de l’ANAH

L’ANAH propose des subventions qui sont basées sur le revenu. En d’autres termes, deux habitations qui présentent les mêmes besoins en travaux de calorifugeage n’obtiendront pas forcément le même montant de prime. De plus, l’emplacement du bâtiment figure parmi les critères pris en compte dans l’attribution de l’aide. Toutes les aides de l’ANAH en faveur des copropriétés sont regroupées depuis le 1er janvier 2021 au sein du dispositif MaPrimeRénov’ Copropriété.

C’est une aide collective qui est versée au syndicat des copropriétaires et dont le montant varie selon la nature des travaux et l’efficacité énergétique atteinte. Le montant de base s’élève toutefois à 25 % du montant des travaux, dans une limite de 3 750 € par logement. Et si les travaux permettent d’améliorer la note d’un logement de catégorie F ou G, un bonus « sortie de passoire énergétique » est ajouté. Il s’élève à 500 €. De même, si les travaux permettent d’atteindre l’étiquette énergétique A ou B, un bonus BBC (Bâtiment Basse Consommation) de 500 € est également attribué.

L’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro est une aide qui permet de financer les travaux d’économies d’énergie. Il doit être souscrit par le syndicat des copropriétaires pour le compte de tous les occupants. De plus, l’habitation concernée doit servir de résidence principale et avoir plus de 2 ans. Le montant de cette aide varie en fonction des travaux réalisés. Il peut ainsi aller jusqu’à 30 000 euros avec une durée de remboursement estimée au maximum à 15 ans.

Les travaux de calorifugeage offrent de nombreux avantages aux habitants d’une copropriété qui verront ainsi leurs charges baisser. Pour vous assurer du bon déroulement de votre projet, faites appel à un expert en rénovation énergétique réputé.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn